L’approche indirecte des États-Unis au Sahel : évolution de la stratégie et approche comparative avec l’Union Européenne

Etudes de l’IRSEM, décembre 2014

L’agence United States Agency for International Development (USAID) est, depuis l’arrivée du président Obama au pouvoir, au cœur du dispositif inter-agences américain au Sahel

Deux constats sont à l’origine de la réflexion que nous proposons dans cet article. D’une part, le Sahel subit un certain nombre de menaces transnationales qui se matérialisent à travers le chaos en Libye et au Mali. Deuxièmement, le nombre croissant d’acteurs qui pèsent dans les relations internationales engendre une reconfiguration du système international et remet en cause l’hégémonie américaine, notamment dans le domaine sécuritaire. À l’aune de cette évolution et d’une équation sahélienne à plusieurs inconnues, les États-Unis et l’Union européenne proposent, avec des points de vue différents, des approches transversales et inclusives (dites globales), pour répondre aux besoins d’une situation complexe. Le fait que le Sahel soit devenu (pour beaucoup) une zone de tous les dangers et le lieu de la résurgence du phénomène d’extrémisme violent au niveau international met en lumière le besoin de s’interroger sur l’efficacité et la cohérence des différentes stratégies pour le Sahel, celle de Washington en premier lieu.

Auteur :

Jérôme Pigné

Jérôme Pigné est doctorant à l’EHESS. Sa thèse porte sur les enjeux sécuritaires et sociologiques […]