Table ronde

Evolution des rapports de force entre les acteurs locaux et les intervenants étrangers

4 novembre, 15h45 – Auditorium de la Mairie de Paris

Les rapports entre les intervenants étrangers, les Etats et les groupes armés non étatiques nécessitent des arrangements institutionnels souvent en contradiction avec un discours qui prône l’instauration de la paix.

Faire tomber un régime violent, mais facteur de stabilité, pour reconstruire un appareil d’Etat ne favorise pas forcément un ordre pacifique. Les interventions étrangères en Irak, en Afghanistan ou au Sahel, contribuent aussi à la fabrique du désordre politique.

Auditorium de la Mairie de Paris

Discutant :

Dr Maya KANDEL

Dr Maya KANDEL

Chercheur
Université Sorbonne nouvelle, Paris 3

Docteure en histoire, diplômée de Columbia University et de Sciences Po Paris, Maya Kandel est chercheur à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris-3. De 2011 à 2016, elle a dirigé le programme sur les Etats-Unis à l’IRSEM. Spécialiste de la politique étrangère et de défense ainsi que du Congrès américain, elle travaille sur le processus de décision et sur les interventions militaires, ainsi que sur la politique américaine en Afrique.

Intervenants

Dr Romain MALEJACQ

Dr Romain MALEJACQ

Maître assistant
Centre for International Conflict Analysis and Management (CICAM)
Radboud University Nijmegen (Pays-Bas)

Romain Malejacq est Assistant Professor au Centre for International Conflict Analysis and Management (CICAM) de Radboud University (Pays-Bas) depuis avril 2013. Il est titulaire d’un doctorat en science politique de Northwestern University et de Sciences Po Paris. Il s’intéresse aux processus de formation et de construction des Etats, à la sociologie des Etats effondrés, ainsi qu’aux modes de légitimation des acteurs armés non-étatiques, à leurs réseaux informels et à leur place dans le système international.
Il a travaillé au sein du CERI Program for Peace and Human Security (CPHS) et dirigé la Revue de la Sécurité Humaine/Human Security Journal. Il a obtenu un financement européen Marie Curie pour travailler sur la fragmentation de l’ordre politique en Somalie et en Afghanistan.
Son travail pour Guerre&Po porte sur les milices pro-gouvernementales en Afghanistan.

Dr Christian OLSSON

Dr Christian OLSSON

Professeur
Département Recherche et enseignement en politique internationale (REPI) Université libre de Bruxelles

Christian Olsson est titulaire de la chaire en relations internationales, spécialisation : «paix, sécurité, conflits » à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Il est docteur en Science politique (Relations internationales) de l’Institut d’Études Politiques (IEP) de Paris. Il est également chercheur associé au Centre d’études sur les conflits, à l’Institut de Recherches Stratégiques de l’École militaire (IRSEM) et au Centre de recherche des Écoles de Coëtquidan-Saint Cyr (CREC Saint Cyr).
Il collabore en tant que rédacteur associé à la revue Cultures & Conflits et est membre de l’équipe éditoriale de la revue International Political Sociology et du réseau de recherche européen Critical Approaches to Security in Europe.
Dans le cadre du projet, Christian Olsson étudie la fabrique du désordre politique à travers l’application de la méthodologie des Effect-Based Operations par les forces armées américaines.

Jérôme PIGNE

Jérôme PIGNE

Doctorant
Institut des mondes africains (IMAF/EHESS)

Jérôme Pigné est doctorant à l’IMAF/EHESS. Sa thèse porte sur les enjeux sécuritaires et sociologiques de la lutte contre le terrorisme au Sahel ainsi que la coopération entre l’Union européenne et les pays du champ.
Diplômé de l’IRIS (défense, sécurité, gestion de crise) et de l’université de Lyon III (CLESID), il a collaboré avec l’Institut Thomas More l’Institut de Recherche Stratégique de l’École Militaire (IRSEM) et l’Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR).
Dans le cadre du projet, il étudie les enjeux stratégiques de l’Union européenne face aux mutations du terrorisme islamiste et le multilatéralisme européen à l’épreuve de l’antiterrorisme.

Dr David VIGNERON

Dr David VIGNERON

Chercheur associé
Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité (GRIP)

David Vigneron est chercheur associé au GRIP et est titulaire d’un doctorat en sciences géographiques de l’Université de Rouen. Ses activités de recherche portent sur l’analyse des processus électoraux en Afrique.
Au sein du laboratoire MOBIS à la NEOMA Business School de Mont-Saint-Aignan, il développe des modèles cartographiques et analytiques dans le cadre de projets de recherche européens.
Dans le cadre du projet, il étudie la recomposition des espaces politiques et sociaux à partir de l’étude des camps de réfugiés au Mali.

Dr Loulouwa AL RACHID

Dr Loulouwa AL RACHID

Chercheur
Sciences Po Centre de recherches internationales (CERI)

Loulouwa Al Rachid est post-doctorante au European Research Council Wafaw (When Authoritarianism Fails in the Arab World) et docteure rattachée au Centre de recherches internationales (CERI) de SciencesPo Paris. Elle travaille sur l’Irak et l’autoritarisme baasiste. Elle travaille pour des Think Tanks et effectue des missions de conseils.

Dr Dipali MUKHOPADHYAY

Dr Dipali MUKHOPADHYAY

Maître assistant
School of International and Public Affairs (SIPA), Columbia University

Dipali Mukhopadhyay est professeur adjoint de sécurité internationale à l’Ecole des Affaires Publiques et Internationales (SIPA) de l’université Columbia (New York) et affiliée au Saltzman Institute of War and Peace Studies (SIWPS). Dipali Mukhopadhyay a fait son doctorat à l’université de Tufts, Ecole Fletcher en 2010 et sa Licence en Sciences Politiques à l’université de Yale. Ses recherches portent sur la sécurité internationale, la formation de l’Etat moderne dans des situations de conflit ou post-conflit et le rôle des seigneurs de la guerre dans le projet de construction de l’Etat en Afghanistan après 2001.